Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Maths et finances : avis de pros

    Alors que je lisais un article du site Images des mathématiques où  Denis Guedj se fait quelque peu épingler par le président de la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles pour ses propos sur les mathématiques financières, j'ai consulté en passant les articles sur le sujet, cités en référence. 

    Il s'agit d'un extrait de Matapli. On y trouvera, rédigés en farnçais, un article de Marc Yor de juin 2008, un article de Nicole El-Karaoui et Monique Jeanblanc ainsi qu'un article de Michel Crouhy. 

  • Création d'une 31ème académie virtuelle

    Dès la rentrée 2009, une 31ème académie sera créée. Virtuelle, elle proposera en ligne l'intégralité du programme de cours du C.P. à la terminale. Ces cours gratuits seront téléchargeables dans le monde entier. Elle sera aussi opératrice d'un nouveau service d'aide scolaire à distance.

    Extrait de la lettre flash

    L'article de La Croix

    Ajout du 19/06 : Elle est opérationnelle

  • Qu'est-ce qu'un livre peut offrir de plus qu'Internet ?

    Si l'on peut lire de nombreux articles sur les avantages et les progrès d'Internet en matière d'accès à l'information, on peut se demander à juste titre quels seraient les arguments pouvant faire préférer une recherche sur un livre plutôt que sur un site expert.
    Le contact des doigts sur le papier, le bruit des pages qui tournent sont irremplaçables, mais cela est d'un bien maigre poids devant la révolution numérique et ses hyperliens. Il est cependant nécessaire de s'interroger sur ce point, par exemple lorsque l'on rédige un livre de plus de 1000 pages sur les mathématiques tel que  The Princeton Companion to Mathematics. Le plus surprenant est que l'argumentaire apparaît dès la 5ème page de la préface de ce livre monumental qui doit lutter contre des sites  aussi importants que Wikipédia ou Wolfram MathWorld.

    Voici donc la traduction (personnelle) de la partie VII de la préface:

    " Qu'est-ce que Le Compagnon peut offrir qu'Internet ne peut pas offrir?"

    En quelques sortes, la figure du Compagnon est semblable à celle d'un grand site Web mathématique comme la partie mathématique de Wikipédia ou "Mathworld" d'Eric Weisstein. En particulier, les renvois ressemblent aux hyperliens. Ce livre est-il donc utile? A cet instant, la réponse est oui. Si vous avez-vous déjà essayé d'utiliser Internet pour découvrir un concept mathématique, vous devez déjà savoir que c'est une affaire au petit bonheur la chance. Parfois vous trouvez une bonne explication mais souvent ce n'est pas le cas. Les sites web qui viennent d'être mentionnés sont utiles pour trouver la matière qui n'est pas présente ici, mais au moment de l'écriture, ils ont été écrits dans un style différent de celui de ce livre: plus direct ( drier dans le texte ) et plus préoccupé à présenter les faits de base de façon épurée ( economical way dans le texte ) qu'à réfléchir dessus. On ne trouve pas de longs essais de ce type dans les parties I, II, IV, VII et VIII de ce livre. Certaines personnes trouveront aussi préférable  d'avoir l'ensemble de cette matière sous forme de livre. Comme il a déjà été mentionné, ce livre n'est pas organisé comme une compilation d'articles isolés mais avec un ordre soigneusement étudié qui exploite la structure linéaire dont souffrent les livres mais qui est absente des sites Web. La nature physique d'un livre confère une expréience complètement différente lorsqu'on le parcourt par rapport à un site Web. Après avoir lu la table des matières on accède au sens du livre entier alors que sur un grand site web, on ne prend conscience que de la page que l'on est en train de lire. Tout le monde ne sera pas d'accord avec cela, ou n'y trouvera d'avantage significatif mais d'autres le seront et c'est pour eux que ce livre a été écrit. Pour le moment, The Princeton Companion to Mathematics, n'a pas de concurrent en ligne sérieux: plutôt que de rivaliser avec des sites web, il les complète.

     

    Intéressant, non ?

     

    "tranches "de livres

  • Web 2.0 et enseignement : l'exemple d'un univers mathématique au lycée

     

    Univers Netvibes.jpg

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

     

    Cet univers semble tout a fait fonctionner, aussi bien pour les élèves ( retours très positifs et demandes d'alimentation diverses et variées ) que pour mon propre usage pédagogique ( retrouver facilement une ressource ). Le coeur de l'univers mathématique est constitué d'onglets Netvibes dont les contenus sont principalement dirigés vers les besoins des élèves, il est le point de convergence de toutes les recherches.

    Je dispose en outre de 3 blogs.

    • Le blog Maths au LEG me permet de mettre en ligne des fichiers et de faire des notes complémentaires à destination des élèves.
    • J'ai donné tous les droits d'édition à mes élèves qui disposent ainsi du Wiki-Blog, pour écrire le cahier de texte ou pour réaliser quelques notes. Cela fonctionne.

    Ces deux blogs sont liés l'un à l'autre via leur flux RSS. J'ai différencié leur apparence car je m'arrivais pas à les distinguer.

    • Ce blog basé sur les mathématiques me permet de rédiger des notes qui ne sont pas exclusivement à destination des élèves. 

    Ces trois blogs sont complémentaires, ils répondent à des besoins et des objectifs bien distincts. L'univers Netvibes est un lieu de convergence centralisateur. L'ensemble est équilibré et les élèves ne s'y perdent pas.