Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Inclass@blεs Mathématiqu€s

  • Les abeilles comprennent le concept de zéro

    Les abeilles sont capables de se représenter et d'interpréter le zéro. C'est ce que viennent de démontrer une chercheuse du Centre de recherches sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) et ses collègues australiens, prouvant pour la première fois que des insectes sont capables d'abstraction mathématique. Le zéro, qui symbolise le rien, le neutre ou l'absence, étant une construction humaine relativement récente, ces résultats, publiés dans Science le 8 juin 2018, interrogent l'importance symbolique du zéro dans l'histoire des mathématiques.

    Il avait déjà été démontré que certains vertébrés maîtrisaient des concepts numériques complexes, notamment l'addition ou la notion de zéro, mais rien n'avait été prouvé chez les insectes. Les abeilles sachant compter au moins jusqu'à 5, les chercheurs les ont formées au concept de « plus grand que » et « plus petit que ».

    Ils ont d'abord appris aux abeilles à venir boire de l'eau sucrée sur un dispositif expérimental associant une plateforme à une image. La règle est simple : « Choisis l'image où il y a le moins d'éléments ». La bonne réponse apporte de l'eau sucrée tandis que la mauvaise confronte les abeilles à une solution amère de quinine. Une fois que les abeilles ont intégré le principe du jeu, les chercheurs leur proposent une image vide et une image avec plusieurs points. En choisissant l'image vide comme étant celle comportant le moins d'éléments, les abeilles ont montré qu'elles étaient capables d'extrapoler en considérant que le zéro est inférieur à 5, 4, 3, 2 ou 1.

    Les abeilles n'ont qu'un million de neurones soit 100 000 fois moins que l'Homme, et pourtant tous deux sont capables d'utiliser le zéro. Invention majeure de l'humanité pour les mathématiques, la notion de zéro est particulièrement abstraite. Elle permet de représenter l'absence d'objet en inventant un nombre pour « le rien » tout en considérant qu'il est une quantité. Le cerveau, qui a évolué pour traiter des stimuli sensoriels, peut aussi concevoir l'absence de stimulus comme un objet concret. Cette découverte interroge l'importance symbolique du zéro, en suggérant une utilité de ce nombre pour un insecte pollinisateur.

    unnamed.jpg

    Après avoir appris que les images contenant le moins d'éléments sont associés à une récompense, les abeilles ont choisi l'image vide. L'expérience démontre qu'un ensemble vide, le zéro, est considéré par ces insectes comme un nombre inférieur aux autres.

    © Scarlett Howard/Aurore Avarguès-Weber

  • Festival "Nuit des maths" 2018 à Tours et Blois

    La Nuit Des Maths est un festival ludique et artistique de popularisation des mathématiques qui a lieu chaque année aux portes de l'été : spectacles de clown, de magie, théâtre, conférences, jeux, animations et ateliers nous font apprendre et découvrir en s'amusant, pour petits et grands, passionnés et néophytes, seul, en famille ou entre amis. Des grands noms des maths et des sciences y sont venus donner des conférences : Cédric Villani (2015), Jean-Paul Delahaye (2016), Ahmed Djebbar (2016, 2017), André Deledicq (2015, 2016, 2017), Jean-Philippe Uzan (2017),…

    Au programme cette année: Ivar Ekeland et Mickaël Launay.

    La 4ème édition du festival aura lieu du mercredi 27 au samedi 30 juin 2018 à Tours et Blois. 

     

    La nuit des maths sur YouTube

     

     

    Capture.jpg

    Le Programme détaillé ->

    Lire la suite

  • P = NP  ? Parie pas. Par Clément Bonpoil.

    C’est l'un des 7 problèmes du millénaire, où la philo vient yinger dans le yang des maths.
    P=NP ? C’est une conjecture, un truc qu’on ne sait pas démontrer mais qu’on suppose fortement vrai. Comme le manque de neurones dans le cerveau des anti-IVG, on ne peut pas le démontrer, mais c‘est évident

    Lire la suite

  • Netflix et vélo elliptique: 90 minutes de combo gagnant!

    J'ai remonté l'elliptique du garage,. Je l'ai installé devant une télé. Il reste réglé sur le niveau 1. Je me suis offert un abonnement Netflix. Les épisodes durent à peu près 45 minutes. Une heure et demi ça fait deux épisodes ! C'est à peu près ce que je dépense quotidiennement comme énergie physique. Netflix aspire mon cerveau pendant ce temps.

    J'ai pris un grand plaisir avec ces deux premières séries: La Casa de Papel et Black Mirror.

    J'attends les effets nettement visibles sur ma silhouette qui commencent déjà à poindre. 

     

  • Evénements de culture mathématique organisés par Bertrand Hauchecorne

    • le vendredi  30 mars à 18h30 à la librairie Les Temps modernes : Des maths et des livres, rencontre avec Stella Baruk et Benoît Rittaud
    • le vendredi  6 avril à 20h30 à l’Hôtel Dupanloup dans le cadre des Voix d’Orléans table ronde « les mathématiques concurrent-elles au progrès de l’humanité : table ronde que j’animerai avec trois mathématiciens dont Daniel Justens, auteur de « la mathématique du chat »

    • le vendredi 8 juin à 18h30 à la cave coopérative de Mareau-aux-Prés : récréation mathématique au temps de Charlemagne : avec Jean-Christophe Deledicq nous présenterons de manière ludique des problèmes d’Alcuin, tête pensante de Charlemagne.