Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Arts

  • Festival "Nuit des maths" 2018 à Tours et Blois

    La Nuit Des Maths est un festival ludique et artistique de popularisation des mathématiques qui a lieu chaque année aux portes de l'été : spectacles de clown, de magie, théâtre, conférences, jeux, animations et ateliers nous font apprendre et découvrir en s'amusant, pour petits et grands, passionnés et néophytes, seul, en famille ou entre amis. Des grands noms des maths et des sciences y sont venus donner des conférences : Cédric Villani (2015), Jean-Paul Delahaye (2016), Ahmed Djebbar (2016, 2017), André Deledicq (2015, 2016, 2017), Jean-Philippe Uzan (2017),…

    Au programme cette année: Ivar Ekeland et Mickaël Launay.

    La 4ème édition du festival aura lieu du mercredi 27 au samedi 30 juin 2018 à Tours et Blois. 

     

    La nuit des maths sur YouTube

     

     

    Capture.jpg

    Le Programme détaillé ->

    Lire la suite

  • Art et maths

    Abstraites par nature, les mathématiques nous font entrer dans une nouvelle dimension avec l’exposition «Esthétopies», de l’Institut Poincaré à Paris. Le mathématicien Pierre Berger propose un ensemble d’installations visuelles et sonores qui sont autant d’espaces inconnus à explorer, tirés de la géométrie non euclidienne. Une expérience sensible et inédite, à découvrir jusqu’au 8 juillet.

     


    Quand les maths deviennent œuvres d'art par CNRS
  • Les racines imaginaires de la Tour Eiffel

    The Eiffel Tower's Imaginary Roots from Tito Gonzalez Garcia on Vimeo.

     

     

    Mathématiques existentielles par Laurent Derobert

     

    Laurent Derobert (né en 1974, vit et travaille à Paris et Avignon) a conçu et développe les mathématiques existentielles. Docteur en sciences économiques et chercheur (CNRS-GREQAM et Université d’Avignon), il interroge notre rapport au monde sous forme algébrique et produit des équations tels des poèmes rigoureux et sensibles.

    Son propos est de reconquérir, à l’aide de l’outil mathématique, des champs inexplorés de la conscience et des rapports humains. Ce qui échappe, ce qui se dérobe, trouve, le temps d’une formule, une densité méditative. « Force d’attraction de l’être rêvé », « Asymptote des mondes », « Vitesse de libération » … D’une formule à l’autre, il est question de réduire le dédale intérieur de chacun, cette distance labyrinthique qui nous sépare de nous-mêmes, de ce que nous croyons être, de ce que nous rêvons d’être.