Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonne question - Page 5

  • Le refus de Perelman: qu'en pensez-vous ?

    Après la médaille Fields, Grigori Perelman vient de refuser le prix du Clay Institute.

    Qu'en pensez vous ?

     

     

    L'article du Figaro


    VOS REPONSES

     


     

  • Définition des mathématiques

    Est-ce que je peux écrire ?



    Les mathématiques sont la science du discret et du continu.



    En d'autres termes, existe-t-il un concept mathématique qui ne soit pas associé à l'étude du discret et/ou du continu?

    Réciproquement, toute tentative d'étude du discret et du continu conduit-elle aux mathématiques ?


    Pour ma part, je répondrai oui à ces deux questions mais j'ai peut-être tort.

  • Quelle heure est-il quand il est 10 h 10 ?

    Qui ne s'est jamais entendu dire en préparant le permis de conduire, "mettez vos mains en position 10 h 10", laissant sous-entendre la symétrie de la position des mains sur le volant?

    Mais lorsque la petite aiguille est sur le 10, la grande est sur le 12, ainsi lorsque cette dernière avance jusqu'au 2 (il est 10 h 10), la petite aiguille a bougé un peu. La position 10 h 10 ne correspond donc pas exactement à la symétrie des aiguilles par rapport à la verticale.


    Mais quelle heure est-il exactement lorsque les deux aiguilles sont symétriques?

     

    S.H.Figuarts Masked Rider Kick Hoper 10

    Photo: scourge_d

  • La zététique ou comment distinguer Science et PseudoScience

    Qu'est-ce que la science? Comment distinguer un argumentaire scientifique de ce qui n'en est pas un? Ou pire de ce qui ne l'est pas tout à fait? Raisonnements éronnés, glissements de sens, effets de rétorique, les techniques sont nombreuses pour nous faire avaler l'ersatz à la place du produit original. Produit d'ailleurs qui se prête bien mal à sa digestion par le grand public. Mais tous les coups sont-ils permis? Ne finit-on pas par s'habituer au packaging? Et ne reproduit-on pas, parfois malgré-nous, les biais que l'on souhaiterai éviter?

    Les mathématiques ne sont pas exemptes de cette vulgarisation abusive ou de leur usage détourné. On y trouvera comme exemple, la célèbre maladie de la Gödelite, c'est à dire des conclusions des théorèmes de Gödel mises à toutes les sauces, le fameux Chaos et son effet papillon, la vision très mystique et pythagoricienne du monde, la théorie des catastrophes utilisée de façon... catastrophique et nos plus grands mathématiciens oscillant entre grandeur et décadence. Le Post-modernisme quant à lui fut friand d'un vocabulaire mathématique, dont l'utilisation est bien souvent inadaptée en même temps que le sens des concepts  sous-jacents incompris.

    A l'interstice du monde scientifique qui diffuse  et du grand public, la zététique propose d'une part de lister les principales sources d'égarement et de confusion, aussi bien dans les textes que dans les titres des revues de vulgarisation. Elle offre aussi un matériau pédagogique pour s'exercer et pour traiter des cas "d'école".

    Après avoir lu la thèse de Baudoin Jurdant : Les problèmes théoriques de la vulgarisation scientifique, je me suis attaqué à une  autre thèse, plus orientée vers les cas pratiques, celle de Richard Monvoisin, Pour une didactique de l'esprit critique.


    Entre carpaccios et effets paillasson, le propos est intéressant et permet de disposer d'indicateurs concrets pour déceler les effets utilisés afin de valider un propos qui n'a rien de scientifique alors que son auteur le proclame ou le présente comme tel ou en fait un argument qui devrait être irréfutable.

    Au fur et à mesure de la lecture, on découvre des encarts faisant apparaître une maxime intitulée "Facette Z" (comme Zététique ou Zorro?). Elle permet de synthétiser un passage incontournable pour diffuser au plus près les objets de Science. Un exemple parmi beaucoup d'autres: "Les faits, rien que les faits quelquesoit la personne qui les rapporte".

    On trouvera un résumé-condensé des facettes Z dans le cours de Zététique-Méthodologie Scientifique de Broch à la page 47.

    Il est intéressant de noter dans un sondage de 2001 (page 36), que "seulement" 72.3% des européens pensent que les mathématiques sont plutôt scientifique contre 92.6% pour la médecine et 52.7% pour l'astrologie!

    Il est à noter aussi l'existence de l'observatoire de Zététique et de l'AFIS.

    Bonne lecture.


    Weird image from paranormal night

    Photo: dgj103

  • Jour "j" pour le jour "e"

    Personnellement ça me fait rire, je trouve même ça un peu "kitch", mais l'essentiel c'est qu'on en parle.

    Le 14 mars c'est le jour consacré à Pi pour 3,14.....

    Aujourd'hui le 7 février c'est le jour anniversaire de  "e" pour :

    CodeCogsEqn.png

    Mais au fait c'est qui "e" ?

    Moins célèbre que son cousin π, e est la base du logarithme népérien. C'est le nombre tel que son logarithme népérien (ou naturel) est égal à 1.

    Je vous renvoie à l'article de Wikipédia pour en savoir plus, s'il vous prend l'envie incontrôlée de vénérer ce jour, la base du logarithme naturel...

    Pour les spécialistes, je rappelle l'existence d'un article sympa de Benoit Cloitre:  e et π dans un miroir.


    Question ouverte: Quels auraient été les jours de célébration si nos deux constantes valaient environ : 33,14 et 22,71 ?