Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • De l'acte de recevoir

    Recevoir est un acte, on ne l'oublie que trop. La communication technicisée, issue de la théorie de l'information, nous fait oublier une part de ce qu'elle est dans les relations inter-personnelles: un échange, lors même que l'un parle et que l'autre écoute. La réciprocité n'est pas dans le seul dialogue, elle est aussi dans le discours et l'écoute, c'est en ce sens que le discours magistral ou que le livre participent aussi de l'échange. Mais une telle vision de l'échange, qui est loin d'être unilatérale comme le veut la conception techniciste de la communication, suppose que celui qui reçoit, auditeur ou lecteur, est un sujet; c'est parce qu'il est sujet qu'il peut faire sien ce qu'il écoute ou ce qu'il lit, faire sien, c'est-à-dire interpréter.

    L'information machinale se définit comme reliant un émetteur et un récepteur par l'intermédiaire d'un canal; on peut alors dire que l'émetteur est actif et que le récepteur est passif, mais c'est seulement façon de dire. Mais une façon de dire n'est jamais neutre, elle produit des effets de glissement sémantique qui sont autant de détournement de sens. C'est ainsi que l'émetteur devient "actif" au sens qu'il "produit" de l'information et l'on peut oublier la nature de l'émetteur, homme ou machine; l'homme qui dit n'est plus qu'une machine qui émet et la machine qui émet est analogue à l'homme qui dit, le dire n'est plus qu'une forme du verbe "émettre". C'est ainsi que le récepteur indifférencié devient "passif", homme qui écoute ou machine qui reçoit. Emettre et recevoir ne sont plus que des termes techniques qui décrivent moins des actes que des actions techniques effectuées indifféremment par des hommes-machines ou des machines-hommes. Retournement de l'anthropomorphisme, la machine anthropomorphe devient l'homme-machinal.

    Rudolf Bkouche : Dans "De la culture scientifique" : ICI

  • Patrick Dubost : Matheux et Poète

    Sa Biographie

    Jardinier sur son balcon
    Sportif à ses belles heures

    Tendresse pour les monastères

    Tout parce qu'il n'a qu'une seule vie
    Lecteur incertain de polars avant dormir
    Etudes de mathématiques et de musicologie
    Cycliste du dimanche (juste un ou deux par an)
    Voyager, bien sûr, mais dans les bagages de sa poésie
    Joueur infatigable, voire obsessionnel (dont l'informatique)
    677d84ea1434c750c79610b49194c3e1.jpgDepuis la petite enfance, que ne ferait-on pas pour ne pas mourir ?
    A construit sa vie sur l'écriture, et sur comment la parole naît de l'écrit
    Père amateur (oups) de deux enfants magnifiques (mais grands et tirés d'affaire)
    Enseigne les mathématiques dans un lycée à Lyon, parfois à mi-temps, parfois à temps complet
    Professeur mal noté par les inspecteurs de l'Education Nationale (ce qui est bon signe ?)
    Ecrit aussi sous le nom d'Armand Le Poête, faute d'écrire sous trois mille noms
    Passionné d'astronomie, de cosmologie et certains domaines de la physique
    Musicien amateur (claviers, flûtes, harmonica, clarinette, etc...)
    Ne parle aucune langue sauf celle qui est dans sa bouche
    Bricoleur sympathique, incompétent et versatile
    Aimerait un jour quand même en anglais
    Une langue qui ne soit pas maternelle
    Athée contemplatif et actif atypique

    Mécanique quantique et relativité
    Surtout ne pas vivre trop vieux
    Attend la mort sans réfléchir
    Attend le tramway pareil
    Danseur protohistorique
    Frère avec les animaux
    Voit le chaos partout
    Ne s'ennuie jamais

    Le site de Patrick Dubost :
    ICI

    Le 29 novembre, le Cœur des sciences vous invite à vivre une expérience hors du commun avec la lecture/performance de Patrick Dubost, mathématicien et poète, et de Vincent Dionne, compositeur de musique électroacoustique : la suite ICI

  • L'algèbre arabe - vidéo - Ahmed Djebbar

    Sommaire des vidéos

    1.  La transmission des traditions mathématiques anciennes aux savants de langue arabe : les héritages grec, indien, mésopotamien (17 min)
    2. Al-Khwārizmī et ses intentions quant à son traité d’algèbre (12 min)
    3. Le traité d’algèbre d’al-Khwārizmī : simple compilation des savoirs algébriques arabes ou traité novateurs ? (12 min)
    4. Le développement de l’algèbre entre les 9° et 13° siècles : contemporains et successeurs d’al-Khwārizmī (7 min) 
    5. Les systèmes d’équations : Abū Kāmil et al-Karajī (9 min) 
    6. Les polynômes (11 min)
    7. Les équations du troisième degré (10 min) 
    8. L’Occident musulman (14 min)

    Index des noms propres cités dans la vidéo

    Mathématiciens grecs cités :

    • Euclide (3e s. av. J.C.)
    • Archimède (mort en 212 av. J.C.)
    • Apollonius (3e s. av. J.C.)
    • Héron d’Alexandrie (2e s.)
    • Diophante (3e s.)

    Mathématicien indien cité :

    • Brahmagupta

    Califes cités :

    • Harūn ar-Rashīd (calife de 785 à 809)
    • al-Mansūr (calife de 754 à 775)
    • al-Ma’mūn (calife de 813 à 833)

    Mathématiciens de la tradition arabe cités

      Orient musulman Occident musulman
    9e siècle al-Khwārizmī (780-850)
    Abdel Hamid ibn Turk (9e s.)
    al-Māhānī (9e siècle - mort vers 880)
     
    10e siècle

    Abū Barza (mort en 910)
    Qustā ibn Lūqā (mort en 910)
    Abū Kāmil (mort en 930)
    al-Kūhī (10e s. – ca. 970)
    Abū l-Jūd (10e-11e s.)
    Ibn al-Haytham (965-1041)

    Ibn cAbdūn (923-ap.976)
    Abū Bakr (ca. 10 e s.)

    11e siècle

    al-Karajī (mort en 1029)
    Sinān ibn al-Fathz (10e s.)
    cUmar al-Khayyām (1048-1131)

     
    12e siècle as-Samaw’al (mort en 1175)  
    13e siècle   Ibn Badr (13e s.)
    15e siècle al-Qatrawānī quitte son pays natal – l’Egypte – pour aller enseigner à Tunis.
    • Les vidéos sur le site de CultureMath: ICI
  • CPU : une erreur matérielle menacerait la sécurité du Net

    Le professeur israélien Adi Shamir ( le S de RSA ! ), expert en cryptographie, alerte la communauté informatique qu'une erreur mathématique au sein d'une puce très largement utilisée dans les infrastructures actuelles du réseau Internet pourrait aboutir à un véritable danger sécuritaire. Cette faille pourrait conduire à des attaques massives mettant en danger la globalité du Net.


    L'intégralité de l'article : ICI

    Cryptographie : la page du site " Apprendre en ligne " , sélectionner RSA dans le menu déroulant : ICI