Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Monde numérique

  • Carte heuristique Produit Scalaire

     

    Heur1-Produit-Scalaire.jpg

     

    J’ai investi dans un IPad Pro avec stylet ( par chance, une merveilleuse promo moins de 400 € m’a été signalée par une amie).

    J´ai ensuite investi modestement dans l’application Inkflow. Je l’utilise pour faire des exercices corrigés assez rapidement. Dans le cas présent c’est une carte heuristique.

    J’apprécie vraiment le résultat et la fluidité de l’écriture, ainsi que les nouvelles fonctionnalités qui apparaissent avec l’écriture numérique.

    Fichier PDF

     

     

     

  • Maths et plis : c'est passionnant

    Je reviendrai très certainement sur Audimath, le portail vidéo autour de la diffusion mathématique, mais pour l'instant ne boudons pas notre plaisir.

    Regardons la vidéo: les maths, la mode et les plis ça matche !

     


     

  • Salut les AMIS !

    Ça y est !

    Je crois que je vais reprendre un peu de service mathématico-festif après une longue hibernation... 

    Je ne suis plus au courant de beaucoup de choses sur le Net. Je vois bien passer quelques vidéos très intéressantes. Il paraîtrait même qu'il y aurait une réforme du lycée. 

    En plus ça me concernerait! Ah ben oui... Je suis prof en lycée ;)

    Bon je me suis aussi reconnecté à mon fil twitter et à la Hootsuite. Je ne sais plus trop où donner de la tête...

    Mais commençons par faire simple et efficace avec la naissance en Avril 2018 du site Florilège de la popularisation mathématique. Je sais je suis un peu en retard mais comme dirait le dicton " Fourmi du soir n'avale pas son ombre", qui somme-toute peut très bien s'appliquer à la situation présente.

    Ce site d'intérêt public est réalisé par Mireille Chaleyat-Maurel, Stéphane Cordier, Michel Darche et Maria Esteban.

    Il regroupe et facilite l’accès à toutes les actions de popularisation des mathématiques en France ou en langue française tout au long de l’histoire. Il recense des activités et événements anciens, mais informe également sur les actions qui ont lieu actuellement ou qui vont avoir lieu dans le futur. Ce site est vivant et toujours en évolution.

    En avant les AMIS ! 

     

    Capture.JPG

     

     

  • Le temps comme une longueur de courbe

    Amaury Pouly reçoit le prix Ackermann qui récompense chaque année au niveau européen une thèse exceptionnelle dans les domaines de la logique et de la science informatique. Ses travaux, qui reposent sur la comparaison des modèles théoriques analogiques et digitaux, proposent une nouvelle vision de la complexité algorithmique, considérant le temps nécessaire à la résolution d’un problème comme la longueur de courbe d’une équation différentielle. Ces apports offrent un nouvel éclairage sur une problématique fondamentale en informatique théorique.

    P = NP. Cette affirmation ne vous dit rien ? Elle est pourtant au cœur de l’informatique théorique, et la résolution de cette problématique aurait des conséquences très importantes dans notre vie quotidienne ! Pour bien comprendre cette question fondamentale, il faut revenir aux sources de l’informatique théorique, cette discipline qui cherche à mesurer l’efficacité des algorithmes à partir du nombre de pas de calcul (petites étapes de calcul) nécessaires pour résoudre des problèmes. En étudiant un modèle théorique des ordinateurs, symbolisé par la machine de Turing, les chercheurs ont pu ranger les problèmes en plusieurs classes. Parmi ces catégories, distingue traditionnellement les problèmes que l’on peut résoudre dans un temps appelé polynomial (la classe dite P), ce qui signifie dans un temps efficace ou du moins acceptable, et les problèmes dont on peut vérifier les solutions lorsqu’elles sont trouvées en temps polynomial (classe dite NP). Ces deux classes de complexité sont définies de manière différente et la question de savoir si ces deux classes sont effectivement distinctes est centrale pour un nombre très important d’outils numériques. C’est le cas notamment de la cryptographie. En effet, chiffrer des informations demande de s’appuyer sur des problèmes impossibles à résoudre par des attaquants. Mais comme les chercheurs ne sont pas certains que cette distinction existe réellement, potentiellement tous les problèmes pourraient être un jour résolus dans un temps polynomial grâce à un outil mathématique non encore découvert ! 

    La suite sur le site du CNRS